F.A.Q

Voici quelques unes des questions posées au sujet de l’école. Si vous en voyez d’autres, vous pouvez nous les transmettre par le formulaire de contact!

Y a-t-il des enseignant-e-s de l’Éducation Nationale dans cette école?
Oui 2, et il y en aura d’autres, mais ce n’est pas le premier critère de recrutement. L’apprentissage dans l’École des Potentiels s’appuie sur l’envie naturelle d’apprendre et de grandir de chaque enfant, à son rythme, et non sur la capacité d’un(e) adulte à transmettre un savoir à un groupe d’enfants à un même rythme. Ainsi, les adultes de l’École des Potentiels ont besoin d’être compétents en accompagnement, en écoute, en soutien des découvertes et des potentiels.

S’il y a des temps autonomes le matin et l’après-midi, quand est-ce que mon enfant travaille? En fait, depuis sa naissance, votre enfant « travaille » constamment: à grandir, à apprendre, à vous ressembler, à comprendre et respecter les lois universelles comme la gravité mais aussi les lois propres à son environnement social. Il le fait donc naturellement et nous avons pour projet pédagogique de le soutenir et de l’accompagner dans ses découvertes et ses réflexions, non de le mettre au travail. Et les récents travaux de Céline Alvarez ont démontré des résultats exceptionnels.

Comment va-t-il avoir toutes les compétences de l’école publique alors? L’école publique, comme tous les établissements dispensant une instruction, se doit de respecter le « socle commun des connaissances, des compétences et de culture » déterminé par l’éducation Nationale. La progression du socle commun est donc très structurée, avec des objectifs précis, par cycle de 3 ans, que toutes les écoles doivent atteindre au minimum. Il est cependant autorisé d’accéder à ces objectifs de la façon qu’il sied à l’équipe pédagogique, tout comme de dépasser ce socle!

Mon enfant pourra-t-il facilement rejoindre un autre établissement par la suite? Oui. C’est un des objectifs pédagogiques, car pouvoir s’adapter et être heureux partout est aussi un potentiel à développer. Pour cela, il y a la garantie que votre enfant ait au minimum les compétences du socle commun des connaissances, des compétences et de culture mais aussi les compétences relationnelles et sociales pour s’y adapter facilement sans se perdre, et la motivation interne (il apprend pour lui plutôt que pour les autres) qui lui permettra de ne pas être démotivé en fonction des contextes.

Pourquoi l’École des Potentiels ouvre à 8h30 et ferme à 17h30 et pas plus tôt et plus tard? Parce que c’est la même équipe qui s’occupe des enfants toute la journée, pour la continuité et la cohérence pédagogique. La journée d’école fera déjà 9h (maximum), nous estimons par expérience que c’est bien assez long pour les enfants.

Et pour les parents qui commencent trop tôt ou finissent trop tard? Nous envisageons un accueil type « garderie » (même si les enfants auront accès aux activités autonomes et à l’équipe) de 7h30 à 8h30, et de 17h30 à 18h30. Cependant, il faudra qu’il y ait assez de demandes pour que ce service soit viable,  que l’équipe puisse mettre en place ce service et que les enfants qui viennent plus tôt ne restent pas jusqu’à la fermeture, pour les raisons expliquées ci-dessus.

Pourquoi l’École des Potentiels accueille des enfants pendant les vacances? C’est aussi un centre de loisirs? Oui et non. L’expérience professionnelle nous a permis de constater que les enfants, lorsqu’ils sont dans de bonnes conditions d’accueil et d’apprentissage, prennent plaisir à venir chaque jour en courant à l’école et demandent même à venir les week-end et les vacances! Nous souhaitons donc offrir aux enfants un accueil quotidien propice à garder cet élan éveillé tout au long de l’année, et aux parents un lieu et une équipe stables à qui confier leur plus grand trésor dans les meilleures conditions!

Mais alors pourquoi séparer les « semaines » (lundi, mardi, jeudi, vendredi », les mercredis et les vacances scolaires? Pour que chaque parent soit libre d’inscrire son enfant au mieux de ses envies et de ses possibilités, pour permettre aussi d’être plus accessible à tous ceux qui ont envie d’en profiter, et enfin pour offrir une ouverture relationnelle aux enfants de l’école.

Et si mon enfant a moins de 3 ans ou plus de 7 ans et que je souhaite l’inscrire à l’École des Potentiels? Nous envisageons d’accepter les enfants de moins de 3 ans, comme en Très Petite Section de Maternelle (TPS), à la condition qu’ils soient propres et qu’ils aient envie de venir. Pour les enfants de plus de 7 ans, nous pouvons aussi l’envisager, mais nous n’aurons pas encore fini d’adapter notre pédagogie puisque le CE1 est prévu pour 2021. Dans tous les cas de figures, les décisions se feront au cas par cas, en fonction de la situation et de l’élan de chaque enfant à profiter de la proposition et s’y intégrer.

Quelle est la place des parents au sein de l’École des Potentiels? Elle est simple : en plus de pouvoir échanger quotidiennement avec l’équipe, chaque parent peut assister aux conseils d’école qui se dérouleront un après-midi tous les 3 mois. Chaque parent peut ainsi directement exprimer ses questions, ses envies, ses découvertes et ses réussites pédagogiques à l’ensemble du groupe! Par ailleurs, les parents sont les bienvenus pour nous accompagner lors des sorties et des activités sportives qui nécessitent un déplacement, et s’ils ont envie d’aider à la réalisation de travaux et d’ateliers, c’est un bonus pour tout le monde!

Pourquoi les prix ne sont pas indexés sur les revenus familiaux?
Nous y avons beaucoup réfléchi, car c’est aussi notre optique que de rendre l’École des Potentiels accessible à tous. Seulement, comme l’école doit avoir un budget équilibré, cela impliquerait que pour chaque enfant qui « paie moins », il en faut un qui « paie plus », et donc cela inciterait voire obligerait à accueillir des enfants sur le seul critère des revenus familiaux. Quels parents pourraient avoir envie que leur enfant soit accepté parce qu’ils ont des revenus importants et non pour ses qualités et potentiels? Pour la constitution du groupe d’enfants, nous opterons pour la cohérence relationnelle du groupe, qui permettra à chaque enfant de profiter d’une sécurité affective quotidienne.

Mais quels sont les critères de sélection des enfants? Ni les résultats scolaires, ni le comportement dans les écoles précédentes (car c’est aussi dépendant du lieu où l’enfant se trouvait). Nous aurons un ou deux entretiens avec chaque enfant accompagnés de ses parents, et les critères principaux seront: 1-l’envie d’être présent dans l’école, 2-l’adhésion au projet pédagogique, 3-la capacité de l’enfant à être en lien avec l’équipe et dans un groupe.

Alors les prix seront toujours ceux-là? Pas forcément, nous réfléchissons à différentes façons de les diminuer. A terme, nous souhaiterions que chaque famille ait à débourser seulement 10% de ses revenus pour l’instruction de chaque enfant.

Merci de nous faire part de vos questions par le formulaire de contact!